Le Québec en quelques dates

Publié le par JB et Céline

Voici quelques dates marquantes de l'histoire du Québec. Les informations ci-dessous sont tirées du cahier que l'on nous a remis le premier jour de notre conférence sur les réalités socio-économiques du Québec, lui-même créé à partir des données fournies sur le site www.immigration-quebec.gouv.ca.

L'arrivée de tribus asiatiques, par l'Alaska, remonte à plus de 12 000 ans. Quant aux Européens, sauf pour quelques incursions aux IXè et Xè siècles, ils ne s'installent pas sur ce territoire avant les années 1500. A cette époque, plusieurs nations autochtones l'occupent ou le fréquentent déjà.

1534 Jacques Cartier prend possession des lieux au nom du roi de France, ouvrant ainsi la voie aux activités de pêche commerciale et de traite des fourrures.

1608 Samuel de Champlain fonde le premier poste permanent à Kebek (Québec), nom qui signifie "passage rétréci" en langue autochtone. Ainsi s'amorce la colonisation de la Nouvelle-France.

1634 La ville de Trois-Rivières est créée.

1642 Montréal est fondée sous le nom de Ville-Marie. Au cours des XVIIè et XVIIIè siècles, des pioniers français s'établissent en Acadie et le long du fleuve Saint-Laurent. Coureurs des bois et voyageurs explorent le continent, ouvrant des postes de traite jusqu'en Louisiane et dans l'Ouest canadien. Pendant ce temps, des colonnies britanniques s'implantent le long des côtes de l'Atlantique.

1759 Alors que la guerre de Sept Ans oppose la France à l'Angleterre, l'armée anglaise de Wolfe défait les troupes françaises sur les plaines d'Abraham à Québec.

1763 La France cède le Canada à l'Angleterre, ce qui déclenche un courant d'immigration anglo-saxonne. Cet influx s'amplifie avec la venue de Loyalistes fuyant les Etats-Unis pendant la guerre d'Indépendance (1775-1783). Au milieu du XIXè siècle, le quart de la population québécoise est anglophone. La Proclamation royale abolit les lois françaises et exclut les catholiques des charges publiques. Résolus à conserver leur langue et leur religion, les francophones résistent et assurent leur survivance par une forte natalité.

1774 L'Acte de Québec rétablit le droit civil français et reconnaît la religion catholique.

1791 L'Acte constitutionnel instaure un régime parlementaire et partage le pays en deux province: le Haut-Canada à majorité anglophone (l'Ontario) et le Bas-Canada à majorité francophone (le Québec). Le nouveau régime permet l'émergence d'une élite politique qui réclame des droits accrus pour le Canada français. L'Angleterre refuse d'accorder un gouvernement responsable au Bas-Canada.

1838 Le mécontentement des Patriotes mène à des affrontements armés avec les troupes britanniques. Celles-ci sortent victorieuses.

1840 L'acte d'Union réunit les deux provinces, ce qui place les francophones en situation de minorité. Il permet toutefois la reconnaissance de la langue française au Parlement et dans les lois.

1867 L'Acte de l'Amérique du Nord britannique consacre la fédération des provinces du Canada alors composée du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Ecosse. Le Québec dispose dorénavant de son propre parlement et de pouvoir exclusifs dans certains domaines tels que l'éducation et le droit civil. Au tournant du siècle, le Québec s'urbanise et accueille des vagues successives d'immigrants.

1959 La fin du régime de Maurice Duplessis amorce une mutation profonde et rapide sur les plans politique, social et économique - la "révolution tranquille". Cette réforme des institutions, de l'éducation et des affaires sociales s'appuie sur le principe de l'universalité. Elle annonce la montée d'une nouvelle catégorie de gens d'affaire dynamiques et l'arrivée massive des femmes sur le marché du travail. L'image du Québec est définitivement transformée. Les débats sur la prépondérance du français et sur la spécificité de la culture québécoise ne sont pas terminés pour autant.

1974 Le français est proclamée langue officielle du Québec.

1975 La Charte des droits et libertés est adoptée par l'assemblée nationale du Québec. Entrée en vigueur en juin 1976, elle vise essentiellement l'harmonisation des rapports des citoyens entre eux et avec leurs institutions, dans le respect de la dignité humaine.

1976 Le nationalisme qui sous-tend la révolution tranquille mène à l'élection du Parti québécois de René Levesque.

1977 La Charte de la langue française est proclamée pour assurer le maintien du caractère francophone du Québec.

1980 Par voie de référendum, la populaion rejette le projet de souveraineté-association avec le reste du Canada.

1990 et 1992 Alors que le Parti libéral, dirigé par Robert Bourassa, est au pouvoir, les projets d'accords constitutionnels avec le reste du Canada échouent à leur tour.

1995 Un deuxième référendum, tenu par le gouvernement du Parti québécois akors mené par Jacques Parizeau, est également défait.

2002 Signature de la Paix des Braves, une entente historique concernant une nouvelle relation entre le gouvernement du Québec et les Cris du Québec. L'entente prévoit notamment que les neufs communautés cries de la Baie-James seront associées au développement hydroélectrique de leur région, mais aussi à tout ce qui touche au développement du Nord québécois, reconnaissant ainsi les droits des Cris sur ces terres.

2007 Aux dernières élections de mars 2007, trois partis politiques ont fait élire des candidats à l'Assemblée nationale, soit le Parti Libéral du Québec avec 48 députés élus, l'Action démocratique du Québec avec 41 députés élus et le Parti Québécois avec 36 députés élus. Gouvernement minoritaire.

Le Québec tente toujours de redéfinir sa position au sein de la fédération canadienne. Il reconnaît sa compositio multiethnique et démontre son ouverture sur le monde, dont témoigne son adhésion à l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), tout en continuant d'affirmer sa situation particulière de seule société francophone en Amérique du Nord.

Publié dans Un peu de culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article