Les Laurentides

Publié le par JB et Céline

Comme l'indique le titre de mon billet, je voulais partager un peu avec vous tous la merveilleuse journée que nous avons passée samedi avec Catherine dans les Laurentides. Une des plus belles journées depuis notre arrivée à Montréal (eh, mais demain, cela fera un mois que nous sommes arrivés!!!!! Yeh!).

Avant toute chose, petite indication géographique: les laurentides sont une région située au Nord de Montréal. C'est une région gigantesque (22 000 km², selon le site internet de la région - mais y'a-t-il de petites régions au Québec?), mais nous nous sommes arrêtés à une centaines de kilomètres de Montréal. Une région qui se caractérise par ses petites montagnes qui permettent aux Montréalais et aux résidents de pratiquer les sports d'hiver, par ses forêts qui offrent un coin de paradis rafraichissant lorsque le soleil donne toute sa chaleur et ses lacs, à ne pas oublier. Une région magnifique.

Nous sommes partis de Montréal sous un ciel assez gris. Nous avions quand même emporté nos maillots de bain, car le temps change très vite au Québec! Donc vers 10h30, Catherine est venue nous chercher avec la voiture de location. Première agréable surprise, la voiture était ENORME! Catherine avait réservé une petite auto de type Toyota Yaris et nous nous sommes retrouvé avec un grosse voiture (ne me demandez pas quelle marque, vous seriez déçus - je n'en ai pas la moindre idée!). Départ donc, direction les Pays d'en haut. Bien entendu, nous n'avions pas pensé qu'en l'honneur des grands départs en vacances d'été (ici, c'est ce que l'on appelle les vacances de la construction - tout simplement parce que ce sont les deux semaines pendant lesquelles les sociétés de BTP, notamment, ferment), la moitié de Montréal aurait la même idée que nous et nous nous sommes trouvés dans les bouchons. Mais la circulation restait tout de même assez fluide, donc nous avons fini par arriver à Montfort, chez une amie de la mère de Catherine, qui nous prêtait sa table de pique-nique. Une femme extra, qui nous accueilli avec beaucoup de gentillesse et de chaleur. Et sa maison!!! Ma foi, le rêve de tout citadin (enfin, tout citadin qui veut habiter en forêt): un chalet tout en boiserie à flanc de colline, des arbres et de l'ombre partout dans le jardin, le calme et les oiseaux qui chantent. A notre arrivée, nous avons ouvert grand nos yeux, éblouis par la beauté de l'endroit.


Nous avions apporté notre pique-nique, donc nous nous sommes atablés sans plus attendre, la faim commençant à se faire sentir. Ginette, c'est ainsi que se prénomme l'excellente femme qui nous a ouvert ses portes, nous a tenu compagnie et nous avons beaucoup discuté. Quand fut venue l'heure de continuer notre promenade, nous avons repris la voiture, non sans avoir chaleuresement remercié Ginette, et nous sommes allés nous garer un peu plus bas dans le village. Notre guide (Catherine, pour ceux qui ne l'ont pas reconnue) nous a montré les coins les meilleurs du village de son enfance, et nous avons abouti à la "plage" (sans sable, mais avec plein d'arbres). Quelle bonne idée d'avoir apporté nos maillots de bain! Le ciel se parsemait de nuages, mais il faisait assez chaud pour se baigner. Ni une, ni deux, nous voici prêt à nous lancer à l'eau. Une eau fraîche mais agréable et le plaisir de nager dans un petit lac entouré d'arbres. Un pur bonheur, le silence, la beauté du paysage, les arbres qui se reflètent dans l'eau.... j'aime la nature et là, la nature était là pour nous, pour nous présenter ses beauté et nous dire: venez, vous verrez comme vous vous sentirez bien ici! Je me suis sentie comme appelée par les maisons en bord de lac. Beaucoup sont à vendre. En raison des problèmes d'immobilier actuellement en Amérique du Nord, de nombreux propriétaires revendent leur maison. Quelle tentation! Qui n'aurait pas envie d'une maison en bord de lac, avec un petit ponton? En tout cas, une maison comme cela, c'est notre rêve....
(elle est à vendre, la maison!!)

Une fois gorgés d'eau et de soleil, nous avons décidé de repartir et d'aller voir Ste Adèle avant de retrouver la maman de Catherine, qui habite St Sauveur.  Donc, nous voici de retour dans la voiture, à suivre les routes qui serpentent dans les bois, à admirer le paysage valloné et à faire des plans sur la comète, notant au passage que le nombre de maisons en vente est quand même assez impressionnant. Arrivés à Ste Adèle, nous avons décidé de faire un petit tour pour voir ce que nous avions loupé (pour la petite histoire, JB avait eu une offre d'emploi pour Ste Adèle, mais si peu payé que ce n'était pas intéressant). Au final, nous n'avons pas regretté. C'est un village sympathique, mais la rencontre entre Ste Adèle et nous ne s'est pas produite. Très touristique, cette petite ville. Mais pas entièrement à notre goût. En revanche, St Sauveur, l'autre petite ville que nous sommes allés visiter, nous a conquis (et surtout les maisons en vente!).

St Sauveur est un ville touristique également, mais qui a un cachet monstre. Sise au pied des pistes de ski, cette ville est un concentré de couleurs, de saveurs, de bonheur. La maison de la maman de Catherine, à qui nous sommes allés rendre visite et avec qui nous avons soupé, est située au bord d'une rivière. Un peu plus en amont, des mini rapides créent un bruit des plus agréables à l'oreille et le paysage de forêt qui l'entoure procure une sensation d'apaisement que je n'ai encore jamais rencontré ailleurs. La ville en elle-même est assez petite, certes, mais les quartiers résidentiels s'étendent dans la forêt, où les maisons sont isolées les unes des autres par les bois. Personne ne juge nécessaire d'avoir des clôtures, des buissons, des tuyats. Il règne un calme serein dans chaque maison. Bref, vous vous en doutez, j'ai encore eu une révélation (ça fait beaucoup pour une seule semaine, non?). Et il faut savoir que St Sauveur abrite la maison du Père Noël! Une boutique de décoration de Noël magnifique, ouverte toute l'année pour le plaisir des petits et des grands. Nous n'avons pas pu résister à l'envie d'acheter une petite fée en souvenir.... Malheureusement, le propriétaire n'a pas accepté que nous fassions des photos, dommage....

Après tant d'émotions, nous avons fini la soirée autour d'un pizza, à discuter de choses et d'autres, de livres, de sucre, de notre métier de traducteur. Pas très couleur locale, les pizzas, je le sais, mais elles étaient tellement bonnes!
Repus, nous avons raccompagné la mère de Catherine chez elle et avons également regagné nos pénates en discutant.

Ce fut vraiment une excellente journée, et je ne remercierai jamais assez Catherine pour le bonheur qu'elle nous a permis de vivre en nous emmenant dans sa région natale. Merci, Catherine, du fond du coeur!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fafa 29/07/2008 20:17

Désolé pour le petit retard mais l'été est chargé.
Franchement les photos sont magnifiques...

JB et Céline 22/07/2008 03:14

Plaisir partagé, Catherine!

Catherine 22/07/2008 02:52

Hey bien merci à vous. C'est rafraîchissant de retrouver son chez soi dans les yeux des autres.
Et merci d'être débarqués dans ma vie tant que nous y sommes. C'est un plaisir de vous connaître!