Vieillir

Publié le par JB et Céline

Cela fait longtemps que je ne suis pas revenue ici vous parler de notre vie... nous avons été tellement occupés en début de mois, avec la préparation de notre retour en France, les cadeaux à aller acheter, les valises à préparer, puis le retour effectif... dès demain, enfin, dès que possible, je publierai des photos de nos dernières escapades, de nos vacances...


Mais aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je voulais faire un billet parfaitement et purement égoïste.


J'ai 30 ans aujourd'hui. Il paraît que 30 ans, c'est un cap. Je ne sais pas. En tout cas, ça me fait tout bizarre, à moi, de quitter la vingtaine. Je me sentais bien, dans cette tranche d'âge, qui correspondait encore à mon âge mental. Maintenant, je suis passée dans la tranche des trentennaires et ça me fait bizarre.


Ce qui me fait bizarre n'est pas tant d'avoir 30 ans que de ne pas les sentir. Beaucoup de personnes disent ça, mais je ne me sens pas comme une femme de 30 ans. Je commence à comprendre comment c'est possible que des personnes d'un certain âge puissent dire que dans leur tête, elles ont toujours 20 ans. Ma tête n'a pas l'âge de mon corps. Par ma naïveté naturelle, par mes centres d'intérêt, par ma façon de voir et d'aborder le monde, j'ai encore 22 ans, je suis encore à peine sortie de l'adolescence. Ce décalage énorme entre l'âge de mon corps et l'âge de ma tête ne fera que s'amplifier. Parce que je n'ai pas envie de grandir, je veux garder ce moi de 22 ans. Il est tellement précieux, c'est un moi salvateur, celui qui me donne du réconfort quand le vrai monde, la vraie vie, est décevante, blessante, quand on voit ses illusions se briser, les unes après les autres. Je veux garder cette fraîcheur qui a souvent fait dire à un de mes profs de lycée "aaaah, Céline, c'est comme ça qu'on l'aime, nature!". Je ne veux pas devenir totalement ce moi cynique et désabusé qui commence à prendre beaucoup de place dans ma tête...


Pourtant, on veillit et la vie se charge de nous le rappeler. Ce ne sont pas mes anniversaires qui me rappellent que le temps passe et que malgré tout, on a beau freiner des quatre fers, on n'a pas d'autre choix que de suivre le mouvement. Des coups de vieux, j'en ai eu quelques uns. Qui ne sont généralement pas liées à ma propre personne, mais à celle des gens qui me sont chers : quand ma petite soeur m'a annoncé que j'allais être tata de deux beaux bébés, quand je l'ai vue, magnifique et merveilleuse, s'occuper de ses enfants avec une maîtrise que je n'aurais jamais, quand ma filleule, que j'ai tenue tout bébé dans mes bras d'adolescente, que j'ai emmenée voir les lumières à Noël à Rouen, a mis une photo d'elle sur Facebook et que je l'ai vue jeune femme, belle et séduisante, quand ma soeur (oui, encore elle), s'est mariée, resplendissante, ses deux enfants aurprès d'elle. Quand ma tante m'a annoncé que mon filleul entrait en 6è à la rentrée prochaine, quand mon petit frère s'est installé dans son appartement avec sa copine. Ce sont des événements simples voire banals de la vie, mais ce sont également des événements qui marquent le passage des années, qui nous font sentir que malgré tout, le temps passe, nous évoluons.


Une pensée d'ailleurs m'est venue, hier, alors que je réfléchissais pour la énième fois au temps qui passe. Il y a une dizaine d'année (donc l'âge auquel j'ai arrêté de vieillir dans ma tête), j'étais plus jeune que la plupart des héroïnes des romans que je lisais, qu'il s'agisse de chick lit ou de polar, de romans historiques ou de romans contemporains (littérature jeunesse exceptée, pour des raisons évidentes). Aujourd'hui, et de plus en plus, je suis plus vieille que toutes ces héroïnes dont je savoure les aventures chaque jour. Pour une grande lectrice comme moi, qui aime s'identifier aux personnages des romans, c'est un autre signe que le temps passe. Bientôt, je serais trop vieille pour m'identifier aux personnages de roman. Ca fait tout drôle, ça aussi!!


Le temps passe, impittoyable. Mais mes 30 ans ne m'empêcheront pas de continuer de m'émerveiller devant une fleur, un rayon de soleil dans les branchages d'un arbre, une grenouille dans l'herbe, à m'emballer comme une ado pour une histoire, un livre, de devenir hystérique à la sortie du dernier volet cinéma des aventures de Harry Potter, de jouer à Légo Harry Potter avec JB et de ricaner avec les copines le temps d'un thé et d'une conversation hautement kulturelle sur des sujets aussi essentiels que la beauté d'Edward ou le potentiel sexyesque de Darcy, qui de Ranger et de Morelli gagnera le coeur de Stéphanie Plum ou le mystère du vrai nom de Doctor Who. Et ça, ça n'a pas de prix...

Publié dans Pensées

Commenter cet article

Caro[line] 07/07/2010 15:42



Comme Kikine, je me retrouve dans tes propos. Je suis jeune dans ma tête, plus jeune que l'âge écrit sur ma carte d'identité, mais notre entourage nous rappelle que nous vieillissons ! Il faut
qu'on reste comme on est surtout !!!



JB et Céline 11/07/2010 18:10



Oui, je veux moi aussi rester jeune dans ma tête ! C'est tellement mieux comme ça !



Kikine 01/07/2010 13:22



Je me retrouve en (grande) partie dans ce que tu écris ! :)


 



JB et Céline 05/07/2010 18:36



D'après mes constatations, il semblerait que ce soit le cas pour toutes les blogueuses LCA. Ce mal aurait même atteint la population non LCA!!!