Des niouzes

Publié le par JB et Céline

J'imagine, chers amis et chère famille, que vous vous demandez ce que nous devenons, dans notre belle province. Eh bien figurez-vous que j'avais en gros 9 jours d'heures supplémentaires à récupérer et que mon patron m'a "autorisée" à les récupérer en une seule fois! Cela fait donc une semaine que je suis en congés et je reprends le travail vendredi (pour ceux qui se posent la question, non, ça ne me dérange pas, ça permet une reprise en douceur... vu la somme de travail qui m'attend, j'aime autant reprendre en douceur!). Inutile de vous dire que le temps passe vraiment très vite quand on est en vacances. Ca faisait longtemps que je n'avais pas pu prendre mon temps comme ça! J'ai complètement joué les hermites la semaine passée. Je me suis plongée dans mes livres jusqu'à en perdre la tête, je suis allée me promener au parc (il a fait beau une seule journée, il a donc fallu en profiter!!). J'ai essayé de déconnecter (du travail, mais aussi de l'ordinateur...). Et j'ai tenté de soigner ma tendinite... dans un sens, heureusement que j'avais ces congés, parce que je ne suis pas sûre que j'aurais pu travailler correctement avec le poignet en feu! Maintenant, ça va mieux, même si elle n'est pas complètement partie, mais la douleur s'est calmée.

Malheureusement, mon cher et tendre n'avait pas la même chance que moi et il a dû aller travailler... c'est dingue comme c'est moins drôle quand il n'est pas là avec moi!

Aujourd'hui, le soleil est au rendez-vous. Je pense que je vais en profiter pour retourner au parc, lire à l'ombre des arbres, profiter de la nature. Ca ressource vraiment. Le parc Maisonneuve est tellement grand que l'on entend pas le bruit des voitures qui circulent (alors que les avenues qui l'entourent sont de grandes artères très achalandées). On est seul avec la verdure, le ciel, le soleil, les nuages, les oiseaux et les écureuils. J'adore y aller, parce que ce parc m'apaise. Il est idéal pour réfléchir, se laisser aller, simplement vivre, hors du temps. Un plaisir trop rare quand on travaille... un plaisir qu'on espère pouvoir avoir, un jour. La nature rien que pour nous...

Commenter cet article